Avec PopCorn Time, l’indigestion pour Netflix et la SACD ?

Le directeur général de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, Pascal Rogard la affirmé« le plus grand ennemi des auteurs n’est pas Netflix mais la cupidité et la bêtise des producteurs »Mais que se passe-t-il si une application de téléchargement illégal – un « Netflix pirate » – entre dans larène pour couper l’herbe sous le pied du service à la demande, et restreindre dans le même temps les droits d’auteurs que la SACD sefforce de défendre ?

PopCorn Time qu’est ce que c’est ? « Netflix pirate », « cauchemar d’Hollywood », « équivalent de Pirate Bay », « révolution du cinéma ». Les qualificatifs ne manquent pas pour caractériser la nouvelle application de téléchargement et visionnage de films. En réalité, PopCorn Time est un logiciel qui permet de regarder un grand panel de films, dont ceux sortis au cinéma récemment, sans publicités, sans restrictions et avec une grande qualité visuelle.

Du Peer-to-peer, et non du streaming

Lorsqu’on clique sur un film pour le regarder, il se télécharge en arrière-plan petit àpetit, et il est en même temps partagé avec les autres utilisateurs, selon le principe du peer-to-peer. Une fois le film visionné, il reste stockédans un dossier sur le disque dur jusqu’au prochain redémarrage de l’ordinateur, oùil est alors effacé. Mais utiliser Popcorn Time ne protège en rien contre les systèmes de lutte contre les contenus piratés, comme ceux instaurés en France par l’Hadopi.

« Nous sommes en train d’analyser techniquement le logiciel et c’est un vrai défi », annonce Éric Walter, secrétaire général de l’organisation, autorité en voie de disparition chargée de lutter contre le téléchargement illégal. « Popcorn Time récupère des films sur un équivalent de Pirate Bay, ce n’est pas du streaming. Cette source de films est totalement illicite. L’utilisation [du logiciel] tombe sous le coup de la loi », affirme-t-il.

Interface Pop Corn Time

Interface Pop Corn Time

En effet, comme il ne s’agit pas de streaming, qui n’est pas encore détecté, mais bien de peer-to-peer surveillé par l’Hadopi, l’utilisateur de Popcorn Time peut être déceler par l’autorité et punit selon le principe de réponse graduée. C’est à dire trois récidives avant sanction. Les concepteurs du logiciel avertissent pourtant les futurs utilisateurs. « En regardant un film avec cette application vous pourriez commettre une violation des droits d’auteur en fonction des lois de votre pays ». Sans que les créateurs et repreneurs du site soit inquiets.

 

Un concurrent de poids pour Canal Play et Netflix ?

Pour autant, en dépit des possibles sanctions, l’application rencontre un succès phénoménal. Si ses créateurs ont abandonné l’aventure très rapidement, PopCorn Time n’a pas tardé à être récupéré par les « pirates du net »et risque d’être très difficile à fermer. Car àla différence d’un MegaUpload, qui avait causé sa perte en faisant du profit sur les droits d’autrui, PopCorn Time est gratuit et ne risque rien sur ce volet là. Et pour l’instant n’a pas l’air de susciter l’angoisse chez la SACD, la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Son directeur général Pascal Rogard a affirmé ne pas connaître le logiciel mais s’est dit guère étonné…« Limagination des pirates étant, selon lui, sans limite. »

Interface Netflix

Interface Netflix

En revanche, l’application pourrait connaître des ennuis du côtéde Netflix, étant donnéqu’il copie un système qui les caractérise, ou de Canal+ qui a lancéson offre CanalPlay curieusement avant l’arrivée du géant américain en terme de vidéos àla demande. Mais PopCorn Time ne pourrait-il pas créer l’effet inverse, une popularisation du format qui contribuerait à une bonne implantation de Netflix chez le consommateur français ? L’application pourrait même prouver àl’avance ce dont ont besoin les chaînes comme CanalPlay ou Pluzz de France Télévision pour réussir : une ergonomie de l’interface, un volume de films très conséquents ponctuépar des nouveautés, une rapiditéet une qualitédu fonctionnement impressionnante.

En tout cas, esthétiquement parlant, l’utilisateur de PopCorn Time, et peut être de Netflix n’aura aucun mal à passer de l’un à l’autre, tant l’interface est similaire. Il n’y a que la gratuité qui disparaît.

Christophe-Cécil Garnier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s